ITALIE A LA CARTE
UN MENU TRES VARIE POUR EN FINIR AVEC LES LIEUX COMMUNS

Le ragazze del porno… Les filles de quoi?!?

Testo in italiano in fondo.

L’autre soir j’étais allongée sur le canapé. C’était tard, j’étais à moitié endormie et je cherchais le courage de me lever, me démaquiller, me mettre en pyjama et aller me coucher. La télé était allumée sur une chaîne italienne, il y avait une émission dont je ne connais pas le nom, qui traitait d’arguments assez variés et sans intérêt particuliers. Du moins jusqu’au moment où ils se sont mis à parler de « le ragazze del porno » (les filles du porno).
En entendant cela j’ai ouvert les yeux et je me suis vite levée, je devais comprendre cette histoire assez atypique, en Italie on parle très rarement de ce genre cinématographique et, fait encore plus exceptionnel, vu par des filles.Il s’agit d’un groupe de réalisatrices italiennes de 25 à 75 ans qui proviennent du cinéma, du théâtre, de l’art vidéo rassemblées autour d’un projet de réalisation d’une dizaine de courts métrages ayant comme titre provisoire My Sex.

Photo: www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno

Photo: www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno

Elles veulent donner leur vision du porno, une vision féminine d’un sujet qui semble plutôt être réservé aux messieurs. L’animateur de l’émission, un peu embarrassé par tant d’audace de la part de ces femmes, essayait de mitiger les choses en parlant de films érotiques… Le pauvre ! Il a été rappelé à l’ordre tout de suite. Les réalisatrices ont bel et bien précisé qu’il s’agissait bien de films pornographiques explicites. La différence avec les films X « traditionnels », des films pensés et réalisés avec un regard féminin.
En Italie il n’y a aucun problème à exhiber, exposer, utiliser le corps des femmes le plus souvent de manière inappropriée: personne ne s’émeut de voir une nana à poil dans une pub pour une soupe! Mais si il s’agit de la prise de contrôle du corps de la femme, de son désir et de sa sexualité, par elle-même, alors là, tabou extrême et malaise généralisé…
Dans d’autres pays comme la Suède, la France ou les États Unis ce type de projet a obtenu des financements publics. En Italie ce n’est pas le cas.
Les réalisatrices ont choisi un financement par le bas, le crowd-founding, c’est à dire une levée de fonds par le biais d’internet et des réseaux sociaux.
Sur le site www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno elles expliquent leur projet et comment participer à son financement.
Il y en a pour toutes les poches, les contributions vont de 5 à 10 000 euros.
Je suis curieuse de voir comment cette aventure va se terminer, les ragazze ont jusqu’à fin mai 2014 pour collecter les quinze mille euros nécessaires pour pouvoir réaliser les 3 premiers courts-métrages des dix prévus.
Les italiens, grands consommateurs de pornographie*, seront-ils intéressés par ce nouveau regard ?

Photo: www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno

Ph: www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno

* selon les statistiques publiées par le site YouPorn, en 2012 l’Italie s’est placée à la quatrième place des pays qui ont effectué le plus de connections sur ce site. La première place est occupée par les USA, la deuxième par l’Allemagne et la troisième par la France.
A l’échelle mondiale, les villes qui se sont le plus connectés sont Milan, Rome et Paris.

Photo à la une: www.italie-a-la-carte.fr

Le ragazze del porno…le ragazze di cosa?!?
Qualche sera fa ero sdraiata sul divano, era tardi mi ero quasi addormentata e cercavo il coraggio di alzarmi, struccarmi, infilarmi il pigiama e mettermi a letto. Il televisore era sintonizzato su un canale italiano e c’era una trasmissione di cui non conosco il nome che trattava di vari argomenti e tutti senza particolare interesse. Almeno fino al momento in cui sento parlare di “le ragazze del porno”.
Apro subito gli occhi e mi metto seduta, dovevo assolutamente capire questo fatto atipico. In Italia si parla raramente di questo genere cinematografico, e soprattutto visto dalle donne.
Un gruppo di realizzatrici dai 25 ai 75 vuole realizzare una decina di cortometraggi dal titolo provvisorio My Sex scegliendo come forma di finanziamento il crowd-founding. Il sito www.indiegogo.com/projects/le-ragazze-del-porno spiega molto dettagliatamente il progetto di queste realizzatrici e tutte le modalità di finanziamento.
Gli Italiani grandi consumatori di pornografia* saranno interessati da questa novità?

*Secondo le statistiche pubblicate dal sito YouPorn, nel 2012, l’Italia si è piazzata al quarto posto nella classifica delle nazioni che hanno effetuato più connessioni su questo stesso sito. Il secondo posto è occupato dagli USA, il secondo dalla Germania e il terzo dalla Francia.
Su scala mondiale le città che hanno effettuato il maggior numero di connessioni sono Milano, Roma e Parigi.

Condividi su:
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
    Vous aimez sur:


    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *