ITALIE A LA CARTE
UN MENU TRES VARIE POUR EN FINIR AVEC LES LIEUX COMMUNS

Tropéziennes ? Non, nu-pieds « Made in Taormina »

Taormina est une des localités les plus belles de Sicile mais hélas elle est victime de son succès : foule de touristes et multitude de boutiques de souvenirs en tout genre, souvent de mauvais goût proposant des objets qui n’ont rien à voir avec l’artisanat local. Heureusement il y a des exceptions. Non loin de mon hôtel, je remarque un petit magasin, la vitrine n’est pas clinquante mais quand je la regarde de plus près je découvre plein de couleurs. Il s’agit de nu-pieds de couleur et de modèles différents, et vu que je suis une passionnée de belles choses, je rentre pour en savoir d’avantage.

Il s’agit de l’atelier-boutique de deux jeunes artisans qui créent des sandales, aussi sur mesure. On est accueilli par Luigi, un jeune originaire de le Campanie, très sympathique. A peine rentrée il comprend que j’ai quelque chose à faire avec la France et pourtant je lui parle en italien, mais amusé Luigi montre du doigt mes tropézienne « il n’y a que les Français qui portent ça, et d’ailleurs on vend beaucoup aux touristes transalpins ».

Il m’explique comment il travail et moi je décide tout de suite de m’offrir une belle paire de nu-pieds sur mesure. Je peux tout choisir : le modèle, le talon, les couleurs, quel bonheur ! En plus les sandales sont conçues autour de mon pied, le luxe suprême !

Pendant la prise des mesures, Simona, la femme de Luigi arrive dans la boutique. On engage tout de suite la conversation et je découvre que c’est elle la créatrice de tous les modèles. Elle choisit tous les assortiments de couleurs, de cuirs et d’accessoires.

La charmante Simona, qui est sicilienne, est une créative et une artiste multidisciplinaire : elle est styliste, peintre, musicienne et chanteuse. La musique lui tiens particulièrement à cœur : elle s’occupe de musicothérapie et elle a travaillé dans les hôpitaux dans des services qui traitent de graves pathologies.

Pour Luigi et Simona la sauvegarde de la culture et de la tradition méditerranéenne est très importante. Pour eux l’écoute du témoignage des anciens est fondamentale. Simona me parle alors de Carpino, petite ville des Pouilles, où elle était récemment allée pour chanter au festival musical qui se tient chaque été. Avec enthousiasme, elle me parle aussi de la danse typique de ce lieu, la « Carpinese », que les petits vieux dansent avec beaucoup de passion. Ses récits me transportent le temps de quelques instants dans ces soirées estivales faites de danse et de musiques… La rencontre de Luigi et Simona a été vraiment une belle expérience, voir des jeunes qui reconnaissent la valeur de leurs traditions mais qui veulent les préserver avec fraicheur et enthousiasme est toujours émouvant.

Je repars donc de leur boutique avec de belles impressions, de beaux souvenirs, des magnifiques nu-pieds et l’envie de retourner non seulement pour de nouvelles sandales mais aussi pour le plaisir de rencontrer à nouveau ces jeunes gens très attachants.

A presto, ragazzi !

La Bottega del Sandalo, via Bagnoli Croce 30 – 98039 Taormina (Me)

http://labottegadelsandalo.com

 

 

 

Condividi su:
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google Bookmarks
    Vous aimez sur:


    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *